« Faites l’humour » n°39

Edito

 Soyons sérieux deux minutes : j’aimerais vous partager une astuce. i vous devez prendre la parole en public, démarrez toujours votre intervention par, un trait d’humour.

Notez que si vous êtes totalement à court d’idée, ou si comme moi vous n’avez aucune mémoire pour vous souvenir des blagues que l’on vous raconte, n’oubliez pas d’emporter avec vous ce numéro de Regards Maristes qui égraine quelques histoires drôles.

Vous pouvez aussi observer avec attention nos amis anglo-saxons qui maitrisent parfaitement l’exercice du « Ice Breaker ». Celui-ci produit un double effet : côté auditoire, en mettant à l’aise les personnes qui vous écoutent, vous créez un climat propice à votre prise de parole et vous renforcez l’attention.

Côté orateur, si votre choix est pertinent, vous constaterez d’emblée l’impact que vous avez sur le public et cela vous mettra en confiance pour la suite de votre intervention.

Nous parlons ici d’une technique bien rodée de prise de parole, car si le sens de l’humour est aussi vieux que la création, sa professionnalisation est en revanche un phénomène qui se renforce.

Tout le monde cherche à faire de l’humour : regardez le nombre de « one man show » qui sont le prolongement des troubadours des siècles précédents.

Dans un autre registre, l’humour est devenu l’émotion par excellence que cherchent à produire des marques dans leurs publicités. On peut aussi évoquer la place croissante de l’humour dans la pédagogie car favorisant notamment la mémorisation. Sans parler enfin du rôle de l’humour dans le management et plus globalement dans le travail pour désamorcer les conflits.

Récemment, à l’occasion d’un déjeuner amical j’échangeais à ce sujet avec ma voisine et l’interrogeais sur sa profession : elle intervient auprès d’entreprises pour proposer des séances de yoga du rire… La conversation se prolonge et elle m’expose les effets bénéfiques du rire sur la santé et comme un excellent inhibiteur de stress.

Là, ça a fait « tilt » : l’humour n’est pas seulement le rire. L’humour se partage, a besoin de l’autre pour exister, l’humour recherche la connivence dans la relation. En ce sens, être artisan d’humour c’est être artisan de paix et de vérité. D’ailleurs si vous avez le sens de l’humour on dira de vous que vous êtes « spirituel ». Finalement avoir le sens de l’humour c’est donc aussi avoir le sens de l’amour.

Cela valait bien un numéro sur ce thème non ?

Florent Nouschi, laïc mariste

Télécharger Regards Maristes n°39 au format PDF